Grippe H1N1

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en juillet 2021

Sommaire

La grippe (ou influenza) est une maladie causée par plusieurs types de virus. Elle est responsable chaque année d'épidémies touchant toutes les tranches d'âge.

La meilleure prévention de la grippe reste la vaccination, surtout chez les personnes fragiles qui ont un risque élevé de complication.

Grippe H1N1 : retour sur la pandémie de 2009

En 2009, la grippe A (H1N1) a causé une pandémie de grippe qui a inquiété le monde entier.

Au printemps 2009, un nouveau virus grippal de type A, et de sous-type H1N1, est apparu au Mexique et aux États-Unis.

  • Il s'est propagé à l'ensemble de la planète en quelques semaines et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré l'état de pandémie (phase 6) le 11 juin 2009.
  • D'abord appelée grippe « mexicaine », puis grippe porcine en raison de l'origine du virus en cause, cette grippe est désignée sous le terme A (H1N1).
  • La fin de la pandémie a été déclarée par l'OMS le 10 août 2010.

Depuis, ce virus n'a pas disparu : il circule sous forme de grippe saisonnière, mais comme de nombreuses personnes sont désormais immunisées, il a perdu son potentiel pandémique.

Grippe H1N1 : virus en cause

Le virus qui a causé la pandémie de grippe A (H1N1) était un virus « inédit », d'origine porcine, aviaire et humaine.

Des travaux publiés en 2009 dans le « New England Journal of Medicine » montrent que :

  • En 1998, un virus H1N1 de porc se recombine avec des virus grippaux de souches aviaires et humaines, probablement chez le porc.
  • Quelques années plus tard, ce virus acquiert de nouveaux gènes de virus grippaux de porcs.
  • Il parvient à devenir transmissible d'homme à homme et déclenche la pandémie.

Grippe H1N1 : symptômes et caractéristiques

La grippe A (H1N1) a différé de la grippe saisonnière classique :

  • Elle touchait plutôt les individus jeunes (les 5 à 50 ans sont les plus touchés).
  • Elle a entraîné des cas graves et des décès chez des jeunes sans facteur de risque.

Les symptômes des premiers cas étaient, par ordre décroissant de fréquence :

  • fièvre ;
  • toux ;
  • mal de gorge ;
  • diarrhée ;
  • vomissements.

Mortalité de cette grippe

La grippe H1N1 a fait environ 18 500 morts dans le monde et 349 en France. C'est donc beaucoup moins que le nombre de décès déplorés chaque année à cause de la grippe saisonnière.

Selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, en France :

  • L'âge moyen au décès est de 59,4 ans en 2009-2010 contre 81,7 ans pour la grippe saisonnière des années précédentes.
  • Les sujets de moins de 65 ans ont représenté plus de la moitié des décès.

Rappelons que les personnes âgées sont les premières victimes de la grippe saisonnière, les personnes à risque étant également celles atteintes de certaines maladies chroniques (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, par exemple), les femmes enceintes, les personnes obèses dont l'IMC est supérieur ou égal à 40, et les nourrissons.

Grippe H1N1 : grippe « espagnole »

Bien que le virus H1N1 impliqué dans la pandémie de 2009 était un virus inédit, des souches H1N1 circulent dans le monde depuis une centaine d'années.

Ainsi, le virus de la grippe espagnole, qui avait fait environ 40 millions de morts dans le monde en 1918, était un virus H1N1. C'est l'ancêtre du virus de la pandémie de 2009.

Aujourd'hui encore, le H1N1 est présent et le vaccin grippal 2020-2021 contient, entre autres, une nouvelle souche du virus de grippe A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019/H1N1pdm09.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre la grippe

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider