Sommaire

La meilleure prévention de la grippe reste la vaccination, surtout chez les personnes fragiles qui ont un risque élevé de complication.

Femme enceinte et grippe : une population fragile

Du fait de leur grossesse, les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables en cas de maladie infectieuse, en particulier de grippe.

Plusieurs facteurs contribuent à rendre les femmes enceintes plus fragiles :

  • leur système immunitaire est affaibli, il est moins efficace contre les virus ;
  • leur consommation d'oxygène augmente, ce qui peut poser problème en cas d'infection respiratoire.

Grossesse et grippe : les risques

Historiquement, il est prouvé que les femmes enceintes ont un risque de mortalité plus élevé que les autres adultes en cas de grippe. Ainsi, pendant les pandémies de 1918 et de 1957, la mortalité associée à la grippe atteignait au moins 30 % chez les femmes enceintes.

Lors de la pandémie de grippe A (grippe H1N1), les femmes enceintes étaient également considérées comme « à risque ». Les risques semblent plus importants aux 2e et 3e trimestres.

Les complications majeures pour la mère et le fœtus sont :

Par ailleurs, la fièvre peut être néfaste pour le fœtus.

La présence d'un des facteurs suivants augmente le risque de complications :

Grippe de la femme enceinte : signes de gravité

Chez la femme enceinte, la grippe se manifeste avec les mêmes symptômes que chez les autres personnes, à savoir :

  • signes généraux : une forte fièvre, une fatigue, des douleurs musculaires ;
  • signes respiratoires : toux, nez qui coule, congestion nasale, etc.

Certains signes traduisent une atteinte grave qui justifie une consultation d'urgence :

  • baisse de la pression artérielle (malaise, vertiges, etc.) ;
  • hypothermie (température inférieure à 35 °C) ;
  • troubles de la vigilance, confusion ;
  • difficultés respiratoires ou fréquence respiratoire élevée (supérieure à 30 respirations par minute).
Lire l'article Ooreka

Grippe de la femme enceinte : prévention et traitement

Prévention

Les femmes enceintes doivent suivre les mesures générales d'hygiène pour éviter la contagion.

  • Les femmes enceintes font partie des personnes devant être vaccinées chaque année contre la grippe saisonnière. En cas de pandémie, elles sont aussi prioritaires pour la vaccination.
  • Elles peuvent bénéficier d'un vaccin sans adjuvant, sans risque pour le fœtus. La vaccination est prise en charge à 100 % par l'Assurance Maladie, quel que soit le trimestre de la grossesse (l'injection est quant à elle prise en charge dans les conditions habituelles).
  • Malgré les craintes, les données scientifiques montrent que la vaccination antigrippale saisonnière est bien tolérée et efficace chez la femme enceinte.

Les patients majeurs éligibles à la vaccination, dont les femmes enceintes, peuvent se faire délivrer directement leur vaccin par le pharmacien sur présentation de leur bon de prise en charge (adressé par l'Assurance Maladie courant septembre accompagné d’un document sur les « 5 bonnes raisons de se faire vacciner contre la grippe »), et se faire vacciner par le professionnel de leur choix : médecin, infirmier, pharmacien (depuis octobre 2019, tous les pharmaciens peuvent pratiquer la vaccination contre la grippe) ou sage-femme.

Si vous êtes éligible, mais que vous n'avez pas pu être identifiée et invitée par l'Assurance Maladie, votre médecin, votre sage-femme ou votre pharmacien pourra vous délivrer un bon de prise en charge vous permettant d'obtenir gratuitement le vaccin.

Pour la saison 2019-2020, les vaccins disponibles sont : Fluarixtetra®, Vaxigriptetra® (vaccins tétravalents à partir de l’âge de 6 mois) et Influvac® (vaccin trivalent à partir de 3 ans).

Par ailleurs, le Flucelvax Tetra®, un vaccin quadrivalent inactivé injectable contre la grippe saisonnière a obtenu une AMM en décembre 2018 et sera probablement disponible pour la saison 2020-2021 (indiqué à partir de l'âge de 9 ans et des études sont en cours pour une AMM à 3 ans ou à 6 mois). En revanche, il ne sera délivré que sur prescription médicale, contrairement aux autres vaccins anti-grippaux.

Traitement

Il existe peu d'études ayant testé l'innocuité des antiviraux chez les femmes enceintes atteintes de la grippe.

Cependant, lors de la pandémie de grippe A (H1N1), les femmes enceintes étaient très vulnérables et les recommandations stipulaient de :

  • traiter systématiquement les femmes enceintes atteintes par un antiviral tel que le Tamiflu® (oseltamivir) ;
  • traiter de façon préventive en cas d'exposition ou de contact avec une personne infectée par l'oseltamivir (Tamiflu®) ou le zanamivir (Relenza®) ;
  • traiter éventuellement les femmes enceintes par antibiotique contre les complications.
Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Symptômes & personnes à risques

Sommaire