Sommaire

La légionellose est une infection bactérienne grave qui touche le plus souvent les poumons, entraînant des pneumonies sévères. La bactérie en cause dans la légionellose est appelée « Legionella », elle vit le plus souvent dans les milieux hydriques, comme les tuyaux d’eau ou les systèmes de climatisation. La contamination se fait par voie respiratoire et touche le plus souvent des personnes ayant des pathologies pré existantes.

Le point dans notre article.

Légionellose : des symptômes évocateurs de pneumonie

La légionellose touche particulièrement les patients âgés ou souffrants de comorbidités les rendant plus sensibles à cette infection.

La légionellose, aussi appelée « maladie du légionnaire », entraîne un tableau de pneumonie (infection pulmonaire) grave associant :

  • une fièvre, le plus souvent élevée ;
  • de la toux et des crachats ;
  • parfois des douleurs thoraciques ;
  • une grande fatigue ;
  • une perte d’appétit ;
  • parfois : des céphalées, des malaises, des diarrhées, des douleurs musculaires…

Dans certains cas, la légionellose entraîne uniquement une fièvre et un syndrome grippal, sans atteinte pulmonaire.

Qui peut être touché par la légionellose ?

Un mode de transmission spécifique

Le plus souvent, la légionellose est transmise par micro-gouttelettes lors de l’inhalation d’eau contaminée, par exemple lors de l'utilisation d’aérosols ou d’un système d’air conditionné.

La légionellose est une maladie à déclaration obligatoire qui entraîne une enquête sanitaire.

Un terrain à risque particulier

Les patients touchés par la légionellose dans sa forme pulmonaire sont le plus souvent âgés. Mais la maladie est possible à tout âge et le diagnostic doit être recherché en cas de symptômes et de circonstances évocatrices.

Des cas d’épidémies de légionellose peuvent se déclarer, par exemple lors de l’utilisation de tours réfrigérantes contaminées dans des entreprises ou des lieux de vie.

Légionellose : un traitement difficile et un pronostic sombre

La légionellose doit être prise en charge en milieu hospitalier et nécessite le plus souvent une prise en charge en urgence et une hospitalisation longue.

Priorité à la prévention

Il n’existe pas de vaccin contre la légionellose.

La prévention est réalisée par l’entretien des canalisations et des conduits d’eau ou de climatisation. Les autorités sanitaires peuvent être mobilisées.

Les établissements accueillants des malades ou des personnes fragiles doivent respecter des règles strictes d’hygiène et des contrôles réguliers sont réalisés.

Un traitement spécifique

Le traitement de la légionellose se base sur l’utilisation d’antibiotiques adaptés à la bactérie retrouvée. Ces antibiotiques sont utilisés par voie intraveineuse lors d’une hospitalisation.

Le diagnostic est confirmé par une analyse microbiologique.

Des traitements associés peuvent être nécessaire en cas de pathologie spécifique ou de complication. Une prise en charge médicale globale est indispensable.

La légionellose est une urgence thérapeutique et le pronostic s’assombrit en cas de retard à la mise en place d’une antibiothérapie.

Une surveillance médicale prolongée peut être nécessaire.