Sommaire

« Grippe tropicale », « fièvre rouge », « petit palu »… Sous ses noms exotiques se cache une même maladie infectieuse réémergente : la dengue. Quels en sont les symptômes ? Comment les soigner ? Quels sont les moyens de s’en protéger ? On vous dit tout sur la dengue.

Dengue : qu’est-ce que c'est ?

La dengue est une maladie transmise par piqûre de moustique. Elle provoque des symptômes comparables à ceux de la grippe ainsi qu’une éruption cutanée.

Comme le chikungunya ou la fièvre jaune, elle fait partie des arboviroses, groupe de maladies infectieuses dues aux arbovirus, virus transmis par piqûre d’insecte.

Aedes : le moustique vecteur de la dengue

Deux espèces de moustiques du genre Aedes sont porteuses du virus de la dengue : Aedes aegypti et Aedes albopictus. Ce dernier est celui que l’on retrouve en Europe grâce à ses capacités d’adaptation aux températures situées en dessous de 0 °C.

Cependant le principal porteur du virus de la dengue est bel et bien l’homme. Un être humain infecté peut servir de source de contamination aux moustiques pendant 4 à 12 jours.

Symptômes de la dengue

Il faut savoir que la majorité des personnes infectées par la dengue développent peu ou pas de symptômes.

Les symptômes de la dengue, qui vont d’un syndrome viral aigu bénin à une variété de formes sévères hémorragiques, hépatiques et état de choc, apparaissent après 2 à 7 jours d’incubation après piqûre par un moustique infecté :

  • une forte fièvre (40 °C) ;
  • des maux de tête ;
  • des nausées et vomissements (dans 46 % des cas) ;
  • des douleurs musculaires et articulaires (dans 80 % des cas) ;
  • des boutons comparables à ceux provoqués par la rougeole ;
  • une fragilité capillaire.

Les symptômes s’atténuent après 3 à 4 jours, puis ils s’intensifient de nouveau avant de disparaître une semaine plus tard. Un patient devra compter sur une quinzaine de jours de convalescence pour guérir de la dengue.

Dengue : traitement, vaccin et conseils de prévention

Aucun traitement spécifique n’existe pour la dengue. Seuls les symptômes, douleurs et fièvre, sont pris en charge comme le sont ceux de la grippe à l'aide de paracétamol (et non d’aspirine ou d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, pour éviter tout risque d’hémorragie).

Les meilleurs moyens contre une épidémie de dengue sont :

  • la protection individuelle (produit anti-moustiques, vêtements longs et amples) ;
  • la lutte contre les moustiques (ne pas laisser de l’eau stagnante qui pourrait servir à la multiplication des insectes).

En termes de traitement naturel, vous pouvez vous orienter vers la baicaline, une substance antivirale contenue dans la plante scutellaire du lac Baïkal (Scutellaria baicalensis). Cette substance serait capable d’inhiber le sérotype DENV-2, l’une des cinq variantes du virus de la dengue.

Formes sévères de la dengue

Dans 1 % des cas, la dengue se présente sous une forme sévère particulièrement dangereuse et à l’évolution imprévisible. Cette « dengue hémorragique » (ou « dengue avec syndrome de choc ») provoque des saignements au niveau de l’estomac, des intestins, de la peau et du cerveau (avec un mauvais pronostic) et elle s'accompagne d'une atteinte hépatique majeure.

Elle concerne essentiellement les jeunes enfants et se manifeste par :

Une prise en charge rapide, dans les 24 à 48 heures, permet de ramener le taux de décès de 20 à 1 % (Source : Inserm).

Ces pros peuvent vous aider