Sommaire

 

Froid, frissons, maux de tête et nez qui coule peuvent être les symptômes de plusieurs petits maux d'hiver comme la rhino-pharyngite ou la rhinite saisonnière. Mais quand arrive la fièvre il n'est pas rare d'étiqueter « état grippal » un état qui oscille entre gros refroidissement et vraie grippe. Moins grave et invalidant que la grippe, voyons quels sont les symptômes de cet état un peu bâtard, et quels en sont les traitements.

Symptômes de l'état grippal

Ce que l'on appelle communément « état grippal » est un gros rhume d’origine virale (virus para influenza, adénovirus ou coronavirus) qui s'accompagne également de légères courbatures.

Les symptômes sont en général les suivants : nez qui coule, nez bouché, légère sensation de fièvre et frissons, fatigue, éternuements, maux de tête, céphalées, légères courbatures.

À la différence de la « vraie » grippe, l'état grippal peut être la conséquence de plusieurs virus respiratoires de type : virus para-grippaux, V.R.S (virus respiratoire syncytial), coronavirus, adénovirus, rhinovirus etc.

L'autre principale différence est la différence d'intensité ou de gravité des symptômes.

En effet, si la grippe (Influenza A ou B) arrive brutalement et nous « cloue » au lit avec une forte fièvre, l'état grippal permet en général de conserver une activité professionnelle malgré une fatigue conséquente et la sensation de : douleurs articulaires, douleurs musculaires, la sensation d'avoir été roué de coups.

État grippal : quel traitement ?

Le traitement de l'état grippal ou syndrome grippal repose essentiellement sur des anti-douleurs (antalgiques) ainsi que sur des compléments spécifiques mais aucunement sur des antibiotiques.

L'état grippal étant le fait d'un virus, les antibiotiques ne sont en aucun cas utiles et le traitement sera essentiellement symptomatique à base de :

  • antalgiques (paracétamol, ibuprofène en alternance etc.) ;
  • lavage de nez pour lutter contre les écoulements (sérum physiologique, solution au soufre etc.) ;
  • pastilles pour la gorge ;
  • sirop antitussif en cas de toux sèche ;
  • vasoconstricteurs locaux en spray en cas de nez bouché (fluidifiant nasal) ;
  • antihistaminiques lorsque le nez coule ou en cas d’éternuements à répétition ;
  • sachets de fluidifiants de mucus.

On pourra en complément des remèdes allopathiques utiliser les plantes et autres compléments alimentaires pour lutter contre la phase aiguë de l'état grippal :

  • des infusions de thym + miel + citron + huile essentielle de Tea Tree ;
  • une diffusion régulière d'huile essentielle d'Eucalyptus Radiata dans les pièces de la maison ;
  • des granules homéopathiques pour traiter la phase d'attaque : Bryonia 7CH, Allium Cepa 5CH ou encore Rumex Crispus 7 CH contre la toux et le nez qui coule.

Lutte et prévention de l'état grippal

Afin de prévenir le corps et de booster ses défenses immunitaires, il y a quelques petites règles d'hygiène de vie à adopter pour éloigner le syndrome grippal le plus longtemps possible :

  • Faire le plein de vitamines : les apports quotidiens en vitamine C permettent à l'organisme de se défendre contre les infections virales et bactériennes. La vitamine C est présente entre autres dans les agrumes : pamplemousses, oranges, clémentines (à consommer entiers ou en jus) mais aussi dans le persil ou le cerfeuil (soupes) o les baies de Goji.
  • Ne pas surchauffer les chambres : une température entre 18°C et 20°C évite les atmosphères chaudes et permet de se prémunir de certaines infections de l'hiver en empêchant les microbes de trop proliférer.
  • Se laver les mains régulièrement : après un contact avec un malade ou juste une poignée de mains, il est important en pleine épidémie de se laver les mains avec du savon. Ce geste simple peut vous protéger des risques de contagion et vaut pour n’importe quel virus.
  • Éviter de contaminer les autres : en utilisant des mouchoirs jetables et en évitant au maximum de propager les virus autour de vous en prenant soin de vous couvrir la bouche quand vous éternuez ou vous toussez, puis de vous laver les mains.
  • Faire des cures : probiotiques, gelée royale ou encore modificateurs de terrain type Zinc, Sélénium ou encore Cuivre- Or- Argent.

En cas de syndrome grippal durable (supérieur à 8 jours), n'hésitez pas à consulter votre médecin surtout si la fièvre ne tombait pas.

Aussi dans la rubrique :

Symptômes & personnes à risques

Sommaire